///

Les dessous du retard accusé dans la nomination du nouveau Directeur Général de la police

3 mins read

Le 5 avril, le chef de l’État et son Premier ministre, Ousmane Sonko, ont nommé le général Jean-Baptiste Tine ministre de l’Intérieur. Un cadre de la police nationale respecté et connu pour s’être opposé au président sortant Macky Sall par le passé. Seulement, depuis la nomination du général Jean-Baptiste Tine, la nomination d’un nouveau directeur de la police tarde à se faire. SeneNews en sait plus sur les dessous de la cause de ce retard.

C’est un « gouvernement de rupture, de rassemblement et de proximité » qu’a présenté le Premier ministre Ousmane Sonko au soir du 5 avril. Vingt-cinq hommes…

Qui est l’inspecteur général Bocar Yague, Directeur Général de la Police ?

Maillon fort dans la chaine de commandement des force de l’ordre, Seydou Bocar Yague s’est imposé au fil du temps comme une figure incontournable de la Police sénégalaise. Ceux qui le connaissent le décrivent comme un homme juste, pondéré et efficace qui fait montre d’un professionnalisme inégalable. C’est en avril 2021 qu’il a remplacé Ousmane Sy dont la gestion de la Direction générale de la Police n’était pas très appréciée par des cadres de la Police.

Ancien Directeur général adjoint de la Police nationale, Seydou Bocar Yague a dû bourlinguer pour se frayer un chemin dans ce secteur. Commissaire divisionnaire de police de classe exceptionnelle, l’homme a été également Directeur de la police judiciaire (DPJ). Il dispose des qualités requises pour prétendre aux nouvelles responsabilités qui pèsent sur ses épaules. Promu à ce poste de DG de la police après les évènements terribles du mois de mars 2021, Seydou Bocar Yague n’est pas en poste pour plaisanter. Il a la difficile mission de maintenir l’ordre. Sous le feu des projecteurs malgré lui, le Directeur général adjoint de la Police nationale est cité hier dans l’arrestation du journaliste Pape Alé Niang. A ce dernier, il est rapproché de distiller une information selon laquelle Seydou Bocar Yague a amené sa famille aux Etats-Unis pour les mettre à l’abri d’un danger imminent qui guette le pays.

Quelques jours avant sa nomination, le 16 avril 2021, Seydou Bocar Yague a perdu sa mère. Sur le plan professionnel, l’homme dispose d’une grande expérience pour avoir servi dans beaucoup de zones du pays. A la Douane sénégalaise où il était détaché aux enquêtes douanières, l’homme s’est révélé redoutable enquêteur. Il entretient un parafait équilibre entre les relations humaines et les exigences professionnelles.

« Depuis son arrivée à la direction générale de la police, nous avons vu les choses s’améliorer, aucun problème constaté pour le moment. Auparavant, il fallait faire 4 ans dans la police pour passer des concours interne. Maintenant, avec l’avènement de Seydou Bocar Yague, si tu fais juste 1 an de formation à l’école de police, tu peux passer des concours internes. C’est une chose à magnifier« , a confié à SeneNews un policier sous le couvert de l’anonymat.

Avant d’être promu Directeur général de la police nationale, ce natif de Pikine, banlieue dakaroise, a servi d’abord à la Sureté urbaine. C’est par la suite qu’il a déposé ses baluchons à la Division des Investigations Criminelles (Dic). Sa grande expérience, Seydou Bocar Yague l’aura acquise en sillonnant le Sénégal des profondeurs. Il répondit à l’appel du devoir en servant dans les régions de Matam, Saint-Louis et Kaolack avant de revenir à la Sureté Urbaine puis à la Dic. Auparavant, fraichement sorti de l’Ecole de Police, Yague a fait un crochet à Rebeuss puis dans les commissariats de la Médina, des Parcelles Assainies, du Point E. Il faut y ajouter ses états de services effectués avec brio au commissariat de Mbour, puis au poste de  Directeur de la Police judicaire où il avait sous sa responsabilité le chef de la Dic Ibrahima Diop qui est devenu le boss de la Direction de la Sécurité publique (Dsp).

A cheval sur les principes,  le commissaire divisionnaire a laissé des traces indélébiles partout où il est passé. Seydou Bocar Yague est un homme de terrain, qui est toujours au front avec ses hommes pour rétablir l’ordre. Son arrivée a la tête de l’institution policière a été accueillie comme une bonne nouvelle, surtout dans ce contexte où l’insécurité est en train de gagner de terrain.

`

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

Previous Story

La radieuse nigériane Adeola continue d’éblouir par sa beauté

Next Story

L’éloge incroyable de Florentino Pérez pour Carlo Ancelotti après le sacre du Real Madrid en Liga

Latest from Blog

withemes on instagram

Ce message d’erreur n’est visible que pour les administrateurs de WordPress

Erreur. Aucun flux trouvé.

Veuillez aller sur la page de réglages d‘Instagram Feed pour connecter votre compte.

Verified by MonsterInsights