//

« Jub, Jubal, Jubanti …Opération Gokhi Lancée » ….PASTEF traque les «délinquants» du régime sortant….!

3 mins read
macky

Si les membres de l’ancien régime le pouvaient, ils allaient garder Macky Sall au pouvoir. Ces hommes et femmes sont dans la tourmente depuis que leur bienfaiteur a perdu le pouvoir avant de s’exiler au Maroc avec sa famille. Leur malheur a commencé depuis la prise de fonction du président Bassirou Diomaye Diakhar Faye et son son premier ministre, Ousmane Sonko. Les membres du Parti des Patriotes Africains du Sénégal pour le Travail, l’Ethique et la Fraternité (PASTEF) traquent sans relâche les «délinquants» du régime sortant.

macky

Le nouveau régime ne perd pas de temps. Le Président Bassirou Diomaye Faye veut effacer toutes les traces de son prédécesseur. Pour y arriver, le chef de l’Etat compte faire en sorte que tout le monde incarne pleinement les principes de « Jub, Jubal, Jubanti (droiture, la probité et l’exemplarité) ». Ce qui ne saurait se faire sans un audit de la gestion du régime de Macky Sall. Et en fouillant, les nouvelles autorités risquent de trouver les cafards de ceux qui incarnaient le système.

Avec Diomaye, la reddition des comptes est une réalité. D’ailleurs, tous les rapports des corps de contrôle ont été dépoussiérés. La gestion des hommes du «Macky» est passée au crible. La machine judiciaire est en marche. Et on assiste à de nombreuses convocations qui aboutissent souvent à des gardes à vue ou mandat de dépôt. Les partisans du président sortant payent cash sa traîtrise. Au moment où il sont traqués par le régime en place, l’ancien chef d’État est à fond dans son personnage d’envoyé spécial du 4P (Pacte de Paris pour les peuples et la Planète). Pire, l’ancien président a déménagé au Maroc.

Ce qui est considéré comme une trahison par beaucoup de membres de Benno Bokk Yakaar. C’est quel commandant qui laisserait ses troupes aller seuls au front ? Aucun meneur ne se comporterait ainsi. Et pourtant le prédécesseur de Bassirou Diomaye Faye l’a fait. Même si des sénégalais demandent qu’il soit traduit devant les tribunaux, Macky joue au coursier à l’étranger. Pendant ce temps, ses souteneurs sont envoyés en prison. Ils sont traqués dans la reddition des comptes et les audits demandés par les nouvelles autorités. Ou alors, ce sont d’anciennes plaintes qui refassent surface.

macky
Adama Faye

Le dernier à avoir maille avec la justice est son beau-frère. Selon des informations relayées par la presse, Adama Faye, petit frère de l’ancienne première dame, Marième Faye Sall, serait placé en garde à vue. Son arrestation est liée à un litige foncier. Maintenant reste à savoir si cette convocation est due à une vieille affaire ou si c’est une nouvelle procédure entamée contre lui. Mais une chose est sûre, cette arrestation n’aurait jamais eu lieu sous l’ère Macky. Comme le disait l’ex chef de l’Etat, il avait mis trop de dossiers sous son coude. Chose qui semble se confirmer depuis qu’il a quitté le pouvoir.

Si lui n’a pas encore été envoyé en prison, un proche de Macky a déjà rejoint la Chambre zéro étoile de Rebeuss. Cette personne n’est autre que Doro Gaye. L’homme d’affaires proche de l’ancien chef de l’Etat est placé sous mandat de dépôt après avoir été entendu par le juge d’instruction du 3e cabinet. Malgré l’accord verbal entre Zakiroulahi, le plaignant et le PDG de la société Cim-Translog Suarl, le juge exige un accord formel. L’ancien ministre-conseiller de l’ex président Macky Sall croupit ainsi en prison.

L’un des premiers en à faire les frais est Bah Diakhaté. L’activiste républicain et l’Imam Cheikh Tidiane Ndao ont été condamnés à une peine ferme de trois mois de prison pour diffusion de fausses nouvelles. Ils devront également payer une amende 100 000 F CFA. Ils ont par contre été relaxés des faits d’offense à une personne exerçant les prérogatives présidentielles. Une condamnation qui fait suite à leurs sorties sur Ousmane Sonko. Pour ne pas arranger les choses, d’autres plaintes se sont abattues sur le défenseur de Macky. Ce qui corse davantage sa situation.

macky
L’activiste Bah Diakhaté

D’ailleurs, pour sa défense, Bah Diakhaté s’accroche à la loi d’amnistie de Macky Sall. Malheureusement, ladite loi ne sauve pas encore l’activiste républicain. Ce qui en dit long sur la traîtrise du président sortant. Mais si une personne doit être entendue, c’est bien l’ancien président. Il est cité dans l’affaire Doro. Certains estiment qu’il doit être traduit devant les tribunaux pour haute trahison. Mais tant que les sénégalais ne connaîtront pas les termes du «Protocole du Cap Manuel», Macky reste un intouchable !

Aliou Niakaar Ngom pour Xibaaru

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

Previous Story

Sénégal : la Une des journaux de ce jeudi 6 juin 2024

Next Story

Mercato : Un cador italien a coché le nom de Sérgio Conceiçao, l’OM en plein doute

Latest from Blog

withemes on instagram

Ce message d’erreur n’est visible que pour les administrateurs de WordPress

Erreur. Aucun flux trouvé.

Veuillez aller sur la page de réglages d‘Instagram Feed pour connecter votre compte.

Verified by MonsterInsights