///

« Je suis prêt » : Chérif Ndiaye, la nouvelle pépite qui dit oui à Aliou Cissé !

3 mins read

Dans les brumes de Belgrade, sa légende prend vie, match après match. Du poids de son coûteux transfert, le plus cher de l’histoire de l’Étoile Rouge avec 4,2 millions d’euros + 1 million en bonus, Chérif Ndiaye n’a gardé que les plumes. Assez léger donc pour survoler le championnat serbe. En début de mois, il avait déjà permis à son équipe de remporter le trophée en championnat en offrant la victoire aux siens face au FK TSC Bačka Topola (2-1).

Chérif Ndiaye a confirmé son excellente forme en ce moment, en marquant trois buts lors de quatre matchs disputés au cours du mois d’avril. À 28 ans, l’attaquant joue un rôle clé dans la conquête du dixième titre de champion de Serbie pour le club de Belgrade. Il a marqué 9 buts en championnat, dont trois contre le Partizan, l’éternel rival et adversaire direct. Cette saison, il a été l’un des seuls attaquants sénégalais à avoir disputé la Ligue des Champions. Le joueur formé au HLM Grand Yoff FC a accordé un entretien exclusif à la rédaction de SeneNews, sur sa belle saison (en 45 rencontres toutes compétitions confondues, il a réussi à marquer 18 buts pour 5 passes décisives). De son début de saison à son acclimatation au championnat serbe, en passant par son futur et son rêve d’une convocation en équipe nationale, l’attaquant sénégalais ouvre son cœur dans nos colonnes. Interview.

Vous êtes champion de Serbie avec l’Étoile Rouge de Belgrade, quel bilan tirez-vous de cette saison ?

J’en tire un bilan très positif du fait d’avoir participé et marqué en Ligue des champions, d’avoir pu aider mon club à redevenir champion de Serbie cette année. Et personnellement, je savoure le fait d’être entré dans l’histoire du club en ayant inscrit un but à chaque derby contre le Partizan Belgrade, soit 3 buts en 3 confrontations, chose qui n’avait jamais été faite depuis 1945, soit depuis la naissance du club.

whatsapp image 2024 05 11 at 18.33.21 - Senenews - Actualité au Sénégal, Politique, Économie, Sport

Qu’est-ce qui peut expliquer le fait que vous soyez resté 11 matchs avant de vraiment commencer à marquer ?

L’explication est toute simple : j’avais commencé la saison avec Adana qui jouait dans un système totalement différent. J’évoluais de manière totalement différente, donc il a fallu m’adapter à mon nouveau club, ce qui a pris un certain temps. Aujourd’hui, grâce à Dieu, tout cela est derrière moi et je me sens comme un poisson dans l’eau.

whatsapp image 2024 05 11 at 18.33.22 - Senenews - Actualité au Sénégal, Politique, Économie, Sport

Finalement, vous avez retrouvé le chemin des filets après cette période d’adaptation, quel a été le déclic ?

Le déclic est survenu pendant le match de Ligue des champions et surtout j’ai toujours travaillé encore plus dur pendant cette courte période d’inefficacité, tout en sachant que le but allait arriver en travaillant et en restant calme et concentré sur mon objectif.

Vous êtes un attaquant de pointe, efficace devant le but, comment décririez-vous votre profil et avec quel autre attaquant pensez-vous avoir des similitudes ?

Je suis un attaquant qui aime la profondeur et surtout qui est très combatif devant. Je fais énormément de courses et d’efforts pour pouvoir aider mon équipe du mieux que je peux et tout naturellement, le but arrive (d’où mon surnom « le flingueur »). Je dirais que mon style ressemble à celui de Cavani du PSG de l’époque. Je pense que je peux apporter à l’équipe nationale ma combativité et surtout ma finition, ce qui est ma qualité première.

whatsapp image 2024 05 11 at 18.33.21 2 - Senenews - Actualité au Sénégal, Politique, Économie, Sport

En termes de projection, vous vous voyez encore à l’Étoile Rouge de Belgrade la saison prochaine ? Existe-t-il des approches d’autres clubs en Europe ?

Je suis encore sous contrat avec l’Étoile Rouge de Belgrade, donc je suis pour le moment un joueur de l’Étoile. On verra surtout ce que le club voudra faire de moi et si jamais il y a des offres et des projets qu’on ne peut refuser, alors on verra à ce moment-là avec mon agent (Djibril Mandefu) quelle suite on donnera à ma carrière. En ce qui concerne les approches d’autres clubs, c’est tout à fait normal quand on performe et qu’on marque des buts, mais on suit tout cela avec calme et lucidité. Encore une fois, mon travail c’est le terrain et c’est celui de mon agent de gérer cela.

whatsapp image 2024 05 11 at 18.33.21 1 - Senenews - Actualité au Sénégal, Politique, Économie, Sport

Parlant de projection, qu’en est-il de l’équipe nationale du Sénégal ? Des échanges avec le sélectionneur ?

Pour le moment, je n’ai pas encore eu de contact avec le sélectionneur ou un membre de l’équipe nationale, mais j’espère que cela arrivera un jour car je suis prêt pour répondre à l’appel de la Nation. C’est mon objectif pour lequel je travaille tous les jours et j’espère atteindre le Graal.

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

Previous Story

Myrma rend hommage à Bob Marley avec « Is This Love »

Next Story

Visite surprise du ministre de la Santé à l’hôpital Youssou Mbargane de Rufisque (photos)

Latest from Blog

withemes on instagram

Ce message d’erreur n’est visible que pour les administrateurs de WordPress

Erreur. Aucun flux trouvé.

Veuillez aller sur la page de réglages d‘Instagram Feed pour connecter votre compte.

Verified by MonsterInsights