//

Il est temps de s’impliquer : Lutte contre le cancer

1 min read

Article opinion écrit par la contributrice : Nogaye Fall
Au Sénégal, les cancers du poumon, du sein et colorectal persistent comme des fléaux dévastateurs, exacerbés par une prise en charge souvent insuffisante. Malgré les progrès médicaux et les campagnes de sensibilisation, ces maladies continuent de semer la douleur et le désespoir dans de nombreuses familles sénégalaises.

Le cancer du poumon, souvent associé au tabagisme, demeure l’une des principales causes de décès liées au cancer dans le pays. Malheureusement, la prévention et le dépistage précoce de cette maladie restent largement négligés, laissant de nombreux patients diagnostiqués à des stades avancés où les options de traitement sont limitées et les chances de survie réduites. L’état devrait plus investir sur la santé que sur des routes en à finir.

De même, le cancer du sein, qui affecte principalement les femmes, continue de poser un défi majeur. Malgré les efforts déployés pour promouvoir l’autopalpation et les examens de dépistage, de nombreuses femmes sénégalaises n’ont pas accès à des services de santé adéquats, retardant ainsi la détection précoce et compromettant les chances de guérison.

En ce qui concerne le cancer colorectal, son incidence est en augmentation au Sénégal, souvent associée à des facteurs tels que l’alimentation et le mode de vie. Cependant, le dépistage de cette maladie est encore largement sous-utilisé, laissant de nombreux cas non diagnostiqués jusqu’à ce qu’ils atteignent des stades avancés, ce qui réduit considérablement les options de traitement et les chances de survie.

Face à cette réalité alarmante, il est impératif que le gouvernement sénégalais intensifie ses efforts pour améliorer la prévention, le dépistage et le traitement du cancer. Cela nécessite des investissements accrus dans les infrastructures de santé, la formation du personnel médical et la sensibilisation du public.

Il faut améliorer l’accès aux soins de santé, en particulier dans les régions rurales où les services médicaux sont souvent limités. Cela pourrait être réalisé en renforçant les programmes de dépistage mobiles et en facilitant l’accès aux centres de traitement spécialisés.

Article opinion écrit par la contributrice : Nogaye Fall

La plateforme NOTRECONTINENT.COM a pour vocation de diffuser gratuitement et librement les informations et opinions provenant des citoyens, des associations, des ONG ou des professionnels au Sénégal. Cliquez-ici pour créer votre compte et publier votre article.

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

Previous Story

J’ai vu mon copain mettre des… : Un comportement bizarre

Next Story

Gueum Sa Bopp et Diomaye2024 « unis » : Les dessous d’une étrange nouvelle force politique

Latest from Blog

withemes on instagram

Ce message d’erreur n’est visible que pour les administrateurs de WordPress

Erreur. Aucun flux trouvé.

Veuillez aller sur la page de réglages d‘Instagram Feed pour connecter votre compte.

Verified by MonsterInsights