///

Grève des transporteurs : Quatre chauffeurs envoyés en prison

1 min read

Les membres de l’Union des transporteurs routiers du Sénégal ont entamé mercredi une grève illimitée pour protester contre les mesures du gouvernement dans le secteur routier.

Lors d’un conseil interministériel tenu le 9 janvier à la suite de l’accident de Sikilo à Kaffrine (centre) ayant causé 42 morts, le gouvernement avait annoncé 22 mesures pour parer aux accidents devenus récurrents sur les routes. Des mesures qui ont conduit à une grève des transporteurs.

Seulement, à Tamba, quatre chauffeurs grévistes ont été envoyés en prison. Il s’agit du délégué régional de la Confédération nationale des travailleurs du Sénégal (CNTS) par ailleurs vice-président du Regroupement des chauffeurs de taxi de Tamba, et des chauffeurs O. Touré, S. Ndiaye et H. Cissokho, renseigne L’Obs.

Le journal précise qu’ils ont été tous cueillis dans la matinée du 18 janvier dernier par les limiers du commissariat urbain de la ville avant d’être déférés puis placés sous mandat de dépôt.

D’après des informations de L’Obs, les mis en cause, affiliés à la CNTS, s’étaient regroupés dans l’enceinte de la gare routière, sous la houlette du délégué régional, pour constater l’effectivité de la grève illimitée des transporteurs. Avant de se rendre au marché central où ils vont tenter de « forcer la main » à leurs collègues non-grévistes à rallier leur cause.

Alertés, les éléments du commissariat central de Tamba ne tarderont pas à se déployer sur les lieux. Une intervention qui se soldera par l’interpellation des grévistes.

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

Previous Story

Aliou Tine et l’affaire Adji Sarr-Sonko : «Ce procès peut mener vers une guerre civile»

Next Story

Malade, Samba Ka évacué à l’hôpital

Latest from Blog

withemes on instagram

Ce message d’erreur n’est visible que pour les administrateurs de WordPress

Erreur. Aucun flux trouvé.

Veuillez aller sur la page de réglages d‘Instagram Feed pour connecter votre compte.