////

Diomaye tente de matérialiser le projet…Des patriotes divisent le Sénégal

3 mins read

Le nouveau président de la République a du pain sur la planche. Porteur du «PROJET» du Parti des Patriotes Africains du Sénégal pour le Travail, l’Ethique et la Fraternité (PASTEF), Bassirou Diomaye Diakhar Faye aura beaucoup de problèmes à mener sa mission. Le chef de l’Etat est entouré de personnes toxiques. Ces derniers sont des membres du parti de Ousmane Sonko. Ayant fait la prison du temps de Macky Sall, ces hommes et femmes veulent créer un État dans l’État. Si le locataire du Palais veut être le président de tous les sénégalais, il ne doit pas suivre leur conseil.

diomaye

Le choix de Pape Alé Niang divise les patriotes ! Le nouveau directeur général de la Télévision Nationale a choisi le chanteur Wally Ballago Seck comme Ambassadeur de la RTS. Une décision que ne partagent pas les membres du Pastef. En effet, sur la toile, beaucoup de Sénégalais critiquent le choix du journaliste, en raison de la posture du fils du grand Thione Ballago Seck lors des manifestations contre le régime de Macky Sall. « J’entends des petits cons youy wakh ay kassaw kassaw… Je préfère être neutre, qu’on ne me mêle pas à ces histoires », avait déclaré Wally Seck  à Paris alors que des Sénégalais de la diaspora voulaient saboter son concert à cause du contexte de violence au Sénégal.

Ce choix de Pape Alé Niang relance un vieux débat. Les anciens prisonniers de Macky Sall refusent de pardonner. Ces hommes et femmes considérés comme des détenus politiques, veulent que leurs anciens bourreaux payent pour tout ce qu’ils ont fait. Ils réclament justice avant toute réconciliation. Ce qui veut dire qu’ils ne sont pas prêts à pardonner à qui que ce soit. Et ils veulent que le président de la République les suivent dans leur logique. C’est-à-dire qu’ils se lancent dans une chasse aux sorcières qui ne fera que retarder un pays qui est déjà en retard de douze (12) ans.

diomaye

Ces personnes ont une mentalité qui risque de diviser le pays. Certains parmi les anciens prisonniers pensent qu’ils sont les seuls à s’être battus pour le projet. Par conséquent, ces derniers pensent qu’ils méritent tous les honneurs du monde. Ce qui se reflète le plus souvent dans leur discours. Ils n’hésitent pas à remettre sur la table tout ce qu’ils ont vécu ces dernières années. Pour ces personnes, les autres sénégalais ne méritent pas grand chose car ils ne se sont pas battus quand Macky Sall martyrisait une partie du peuple. Une pensée archaïque qui risque de plonger le pays dans un éternel retard. Le Sénégal a déjà perdu énormément de temps.

 

 

Le Président Bassirou Diomaye Diakhar Faye et son premier ministre, Ousmane Sonko, ne doivent pas écouter ces personnes. Ils ont certes consentis des sacrifices, mais cela ne devrait pas être une raison pour diviser les sénégalais. Le chef de l’Etat est le Président de tous les sénégalais. Et non le Président d’une petite minorité qui se croit avoir le droit de vie et de mort sur les autres. Le régime de Macky Sall a divisé ce pays, l’actuel locataire du Palais doit être l’aiguille qui va retisser tous les liens. Ce pour que le fameux «PROJET» de Pastef puisse être une réalité pour tous.

diomaye
Le Président de la République, Bassirou Diomaye Diakhar Faye

Fort heureusement, Bassirou Diomaye Faye avait rassuré dans son premier discours. « Dans cet esprit, mon rôle, et je compte l’assumer pleinement, est de tendre la main à toutes et à tous, pour rassembler, rassurer, apaiser et réconcilier, afin de conforter la paix, la C et la stabilité indispensables au développement économique et social de notre cher pays », avait déclaré le successeur de Macky Sall le 3 avril 2024. Un discours qui en dit long sur la mentalité de l’actuel locataire du Palais.

Justice ne veut pas dire écarter des sénégalais au détriment d’anciens détenus politiques. Chose comprise par le président de la République. Après la prière de la Tabaski, Bassirou Diomaye Diakhar Faye a évoqué le dialogue national, dont le rapport final doit lui être remis avant la fin du mois. Il a voulu rassurer les Sénégalais sur le fait que la justice sera rendue de manière impartiale et non par esprit de vengeance. «Ce dialogue vise à faire en sorte qu’au Sénégal, lorsqu’une personne est condamnée, elle puisse dire simplement que c’est la justice qui a été rendue et non pas un État qui a décidé de se venger ou que sais-je», a-t-il déclaré.

diomaye
Le ministre de la Justice lors des assises de la Justice

Le Président Diomaye a un gros problème devant lui. La matérialisation du «PROJET» ne sera pas tâche facile. Les électrons libres qui gravitent autour de lui sont de véritables plaies. Leur désir de diviser les sénégalais ne doit pas prospérer. Quand on est chef de l’Etat, on travaille pour l’intérêt exclusif du Sénégal et non pour les intérêts d’un petit groupuscule.

Avec Xibaaru

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

Previous Story

Diomaye, avion, fonds politiques, nominations…Où est la rupture avec Macky ?

Next Story

Scandale au CMS : Le Premier ministre, Ousmane Sonko hérite du dossier

Latest from Blog

withemes on instagram

Ce message d’erreur n’est visible que pour les administrateurs de WordPress

Erreur. Aucun flux trouvé.

Veuillez aller sur la page de réglages d‘Instagram Feed pour connecter votre compte.

Verified by MonsterInsights