/

Diomaye président…les «griots» tournent déjà autour de lui…« Le projet pastifien n’a pas le droit à l’erreur »

3 mins read

 

Bassirou Diomaye Faye est devenu le nouvel homme fort du Sénégal. Élu récemment, l’ex membre du Parti des Patriotes Africains du Sénégal pour le Travail, l’Ethique et la Fraternité (PASTEF) prône des changements profonds dans tous les domaines. Une tâche qui est loin d’être gagnée d’avance. Lui et Ousmane Sonko auront du mal à changer les habitudes sénégalaise. Ils ne sont même pas encore arrivés au pouvoir, et leurs griots ont déjà commencé à lorgner la bonne affaire. Le nouveau régime va-t-il continuer avec ses pratiques d’un autre âge ?

diomaye

Le Pastef veut en finir avec les vieilles habitudes sénégalaises. Le nouveau président, Bassirou Diomaye Faye et son parti veulent un changement profond dans tous les secteurs. Beaucoup d’espoir sont placés en ce nouveau régime. Les patriotes ne veulent plus du «tog mouy dokh» (s’enrichir sans rien faire). Pour ce faire, un grand nettoyage est en vue après le 2 avril. Des personnes devront se mouiller le maillot s’ils veulent avoir le luxe qu’ils avaient auparavant. Mais les choses ne prennent pas encore la bonne direction. Certains patriotes font comme les personnes qu’ils combattent.

Lorsque Macky Sall était au pouvoir, ils avaient ses griots. Des hommes et des femmes qui passaient tout leur temps à chantonner ses bonnes actions. À chaque fois qu’il sortait, ce groupe l’accompagnait. Le président sortant avait aussi des personnes comme Niang Kharagne Lo. Il se réclamait être le «snappeur» de l’ancien locataire du Palais. Son rôle était de suivre le chef de l’Etat et de faire des vidéos de lui. Bien évidemment, c’était pas gratuit car cet adepte des réseaux sociaux est connu pour ses prestations payantes. Ces pratiques, beaucoup pensaient que cela disparaîtrait sous le régime de Diomaye.

diomaye
Azoura derrière Sonko

Mais Bassirou Diomaye, le nouveau président de la République, est mal parti. Pour des personnes qui prônent un changement radical, il ne fait pas mieux que Macky Sall. Depuis quelques jours, il est suivi par un patriote à part. Il s’agit de Azoura Fall, le porte drapeau de Ousmane Sonko. Depuis son élargissement de prison, il est souvent autour du chef de l’Etat. On le voit faire des vidéos sur lui. Malheureusement, sa dernière vidéo fait polémique sur la toile. Il est allé jusqu’à faire la présentation de la nouvelle voiture présidentielle ou alors des révélations de l’hôtel dans lequel il est. Ce qui pourrait représenter un véritable danger dans le contexte actuel.

Mais il n’est pas le seul patriote à s’adonner à de telles pratiques. Durant la campagne, on en a vu d’autres qui allaient même jusqu’à prendre des vidéos avec la garde rapprochée du candidat Diomaye. À entendre leurs discours flatteurs, on se croirait dans l’ancien régime. Ce comportement n’est pas du goût des patriotes. Beaucoup ont réagi sur la toile pour demander à ces personnes d’arrêter de telles pratiques. Un appel, qui pour l’instant, tombe dans l’oreille de personnes sourdes. Et ils ne sont pas les seuls. Le groupe du «tog mouy dokh» est en train de muter pour s’adapter à la nouvelle réalité politique. Ils ont même trouvé un nom au nouveau président.

Si les patriotes ne veulent pas de ce genre de pratique c’est pour deux choses. La première, c’est parce que les partisans d’Ousmane Sonko veulent changer le système. Pour cela, ils leur faut lancer leur projet. Et avec les agissements de personnes comme Azoura Fall, cette rupture risque d’être très compliquée. Ensuite, Bassirou Diomaye Faye n’est plus le candidat de Pastef. Il n’est plus ce partisan qu’ils connaissaientt auparavant. Il n’est plus cet homme qui se mettait derrière Ousmane Sonko.

Aujourd’hui, Bassirou Diomaye Faye est devenu l’homme fort de ce pays. Il est passé de candidat à président de la République. Il est donc une institution. Les services qui tournent autour de lui doivent lui éviter de telles publicités négatives. Les patriotes ont un très grand travail s’ils veulent changer ce pays. Les sénégalais sont déjà habitués à certaines pratiques. Celui qui veut les en séparer devra avoir le courage d’aller jusqu’au bout de sa logique. Et aussi s’attendre à une farouche résistance.

 

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

Previous Story

Voici la part de gâteau de Karim Wade dans le 1er gouvernement Diomaye

Next Story

Benjamin Mendy : ruiné après son procès, le footballeur prend une surprenante décision

Latest from Blog

withemes on instagram

Ce message d’erreur n’est visible que pour les administrateurs de WordPress

Erreur. Aucun flux trouvé.

Veuillez aller sur la page de réglages d‘Instagram Feed pour connecter votre compte.

Verified by MonsterInsights